La première mine de diamant québécoise !

En 2017, le Québec produira des diamants. Il s’agit d’une grande nouvelle pour le pays, ce projet marquant la relance de l’économie.

Des diamants pour le Québec

C’est officiel. En 2017, le Québec deviendra le sixième producteur mondial de diamant. Pour mener à bien ce projet, le Québec a reçu un soutien financier de 240 millions de dollars de la part des pouvoirs publics. La construction de la mine Renard, située à 350 kilomètres au nord de Chibougamau, a débuté le jeudi 10 juillet 2014, suite au coup d’envoi du gouvernement Couillard.
Ce projet est piloté par Stornoway Diamond. Avec celui-ci, le Québec détiendra 29% de l’actionnariat de cette société. Le projet de construction de la mine Renard est engagé dans un processus de développement durable. La mine sera alimentée en électricité par des génératrices au gaz naturel. Ce dernier sera transporté par convois routiers.

© radio-canada

La mine de diamants en chiffres

Si elle est en grande partie financée par les pouvoirs publics, les Québécois récolteront également d’importants bénéfices dès que la mine Renard sera en activité, selon les propos tenus par le premier ministre.
Le bénéfice pour le pays est estimé à 500 millions d’euros en 11 ans. Avec ce projet, le pays compte relancer l’économie et redresser les finances publiques.
Avec le projet Renard, ce sont 475 emplois directs qui vont être créés. La production est quant à elle estimée à 2 millions de carats par année, ce qui équivaut à 3% de la production mondiale.
Pour mener à bien ce projet, un prêt public de 140 millions de dollars et un investissement public de 100 millions de dollars sous la forme d’un capital-action ont été accordés. C’est au total 1 milliard de dollars qui vont être investis dans ce projet.
Après celles d’Ekati et de Diavik, la mine de Stornoway sera la 3ème mine de diamant canadienne à entrer en activité.

Alors, bientôt des bijoux en argent parés de diamants canadiens chez Adamence?

© factspod/Mine de Diavik