Le mystérieux Florentin

Imaginez un diamant jaune pâle, couleur de citron, de 137,27 carats, taillé en double rose, avec 126 facettes sur neuf côtés…et appelé alternativement le « Florentin », le « Toscan », le « Grand-Duc de Toscane ».

Son histoire avant son arrivée chez les ducs de Toscane n’est pas claire. Cependant, on présume qu’il faisait partie des trois pierres que Charles le Téméraire avait sur lui lors de la bataille de Nancy où il trouva la mort en 1477. Un homme l’aurait ramassé, la prenant pour du verre et l’aurait vendu pour un florin à un prêtre….

L’histoire reconnue du Florentin débute au sein de la famille des Médicis à Florence en 1665. Pour habiller la couronne impériale de François 1er d’Autriche, vers 1743, le Florentin quitte le Grand-Duché de Florence. Jusqu’à la chute de l’empire d’Autriche-Hongrie, la pierre appartient aux Habsbourg.

Au lendemain de la première guerre mondiale, l’empereur Charles, pour financer sa restauration, la confie en gage contre 1,6 millions de FS au joaillier Alphons Sonderheimer par l’intermédiaire du Baron Steiner de Valmont.

Sa tentative de restauration échoue et la famille impériale s’exile à Madère. Bruno Steiner et le diamantaire Jacques Bienenfeld se rendent chez le joaillier, et en 1922, lorsque Zita de Bourbon-Parme retourne en Suisse à la recherche du Florentin, elle ne retrouve pas Steiner.

Le Florentin est porté disparu depuis 1922. A-il été retaillé et revendu ? Qui sait ? … Les Diamants Jaunes capturent les rayons du soleil mieux que toute autre pierre précieuse…

Le-florentin