Le précieux mystère du “The Star of the East”

diamant

« The Star of the East », également une star de la joaillerie diamant, de 94.80 carats, se distingue des autres bijoux diamant de par ses origines complètement inconnues. Le bijou aurait probablement été taillé dans un diamant issu d’une des 5 ensembles de mines du plateau de Deccan, qui s’étend dans le sud et le centre de l’Inde.

Un bijou royal

Ce diamant à la couleur D dont l’échelle de pureté est inconnue, était une des pièces de la collection de pierres précieuses du Sultan de l’Empire Ottoman Abdul Hamid II, avant de se voir attribué à Pierre Cartier, puis acquis par Evalyn Walsh MacLean, épouse de l’éditeur du The Washington Post de cette époque. La grande dame a porté le bijou jusqu’à son décès, survenu aux alentours de 1948. Le bijoutier américain Harry Winston a ensuite acheté le diamant. Le bijou a été tant convoité par le Roi Farouk d’Egypte qu’il en prît possession sans avoir versé la valeur en contrepartie au bijoutier. Celui-ci a pu récupérer son bijou en 1952, suite à une réclamation déposée auprès du gouvernement égyptien. Le bijoutier américain est le dernier propriétaire connu de « The Star of the East ».

La star des pendentifs

« The Star of the East » est un diamant piriforme, idéal pour être monté en pendentif au bout d’une parure tombante. Le joyau est généralement monté à la suite d’une autre pierre précieuse de teinte sombre, généralement de l’émeraude. Ce design fait ressortir davantage la clarté du diamant et offre une élégance particulière au bijou.